Guide de recherche des hoyas

Vezi subiectul anterior Vezi subiectul urmator In jos

Guide de recherche des hoyas

Mesaj Scris de Pakeha la data de Mier Apr 02, 2014 6:40 pm

Petit guide de recherche des hoyas dans la forêt de Bornéo

Au début, je pensais que la meilleure méthode de recherche est de trouver des feuilles ressemblant à des hoyas.
Après une recherche commune il y a quelques années avec un autochtone, qui repérait d’abord des lianes, en comparant nos méthodes respectives, j’ai constaté que la sienne est plus efficace, donc je l’ai adopté pour un premier repérage. Une fois qu’on sait quelles espèces sont susceptibles d’y vivre, on peut passer à la recherche par feuilles, sans s’encombrer des autres plantes qui n’ont rien à voir avec les hoyas.
On va passer en revue les principales étapes d’une recherche fructueuse :
1° Rechercher une liane, c'est-à-dire une tige principalement verticale, mais aussi inclinée, et parfois horizontale ;o) souvent entortillée sur un tronc ou sur une autre liane plus épaisse. D’expérience, l’épaisseur doit être inférieure à 1 cm et supérieure à 1,5 mm, en dehors de cette plage, il y a peu de chances qu’on ait affaire à un Hoya.
2° Vérifier en descendant vers la racine (ou en remontant vers la racine …), qu’il ne s’agisse pas d’une branche d’arbre ayant pris la forme d’une liane. Ne souriez pas, on peut se tromper facilement dans l’enchevêtrement de végétation de la jungle. Cette étape élimine donc les arbres et les arbustes. Il y a bien sûr quelques hoyas buissonnants, mais la plupart ont également des tiges de type liane.
3° Identifier les noeuds de la tige et s’assurer qu’il y a deux feuilles par noeud - parfois c’est plus facile à dire qu’à faire, souvent il y a des mètres et des mètres dépourvus de feuilles, ou alors une des feuilles du noeud peut manquer. Ca élimine une grande partie des lianes, celles à une feuille par noeud, mais aussi celles à trois feuilles ou plus par noeud.
4° Racler légèrement la tige avec l’ongle ou casser un bout de feuille - doit apparaître le latex. Neuf hoyas sur dix ont un latex plus ou moins blanc. Une seule espèce à latex translucide existerait à Bornéo, et pour l’instant, c’est juste de l’ouï dire. Cette étape élimine surtout les aeschinantus, dont les feuilles ont souvent une apparence de Hoya, mais ne possèdent pas de latex.
5° Toucher ou plier légèrement une feuille. Les hoyas étant des épyphites qui doivent passer avec chances de reprise un épisode climatique plus sec, les feuilles peuvent stocker l’eau. Il s’ensuit une certaine épaisseur ou raideur, valable même pour les espèces à feuilles fines. Avec un peu d’expérience on se trompe rarement.
6° Essayer de trouver un pédoncule, même sec (souvent sec). Les pédoncules des dischidias sont dans la plupart du temps assez différents de ceux des hoyas - c’est difficile d’expliquer exactement de quelle manière, mais avec le temps je reconnais un Dischidia plutôt facilement, même en l’absence des fleurs (souvent même en l’absence des pédoncules …).
7° Ensuite, aller vers le haut et le bas de toutes les tiges identifiées à la recherche pour trouver, qui sait, une inflorescence. Je sais, quand on compare la durée avec fleurs ouvertes à celle sans fleurs des hoyas (avec quelques exceptions), il faut être follement optimiste pour croire à ça. Mais, il faut demeurer optimiste !
Enfin, toutes ces étapes franchies, on a la quasi-certitude : c’est bien un Hoya.
On n’a toutefois pas fini. S’agit-il d’une espèce de Hoya connue ou inconnue ?
Soit on a sur soi son PC et on vérifie instantanément dans la base de données, soit on ne l’a pas (cas quand même le plus courant), alors il faut prendre plein de photos pour l’identifier plus tard.
S’il s’agit d’une espèce présumée nouvelle et qu’on soit en mission officielle (avoir par exemple un permis délivré par l’état), faire un prélèvement pour l’herbier et s’il n’y a pas de fleurs ou si l’espèce est peu répandue, faire une ou plusieurs boutures à faire pousser dans un des parcs naturels où l’espèce sera protégée.

_________________
Alex, Pakehanuitanekeimokokiwiwheroapuru

http://www.pakehas-hoya.com/index.php
http://www.flickr.com/photos/12396161@N05
"mieux vaut etre un persifleur, qu'une mere siffleuse ..."
avatar
Pakeha
Colectionar Hoya

masculin
Numarul mesajelor : 3961
Varsta : 56
Localizare : Normandie / France
Puncte : 3872
Data de inscriere : 23/02/2008

Vezi profilul utilizatorului http://www.pakehas-hoya.com/index.php

Sus In jos

Vezi subiectul anterior Vezi subiectul urmator Sus


 
Permisiunile acestui forum:
Nu puteti raspunde la subiectele acestui forum